Nous contacter : 07 72 04 88 16

Doutes versus certitudes

Home > Blog > Doutes versus certitudes

Doutes versus certitudesDoutes vs certitude

L’écueil  qui guette tout coach débutant est de vouloir trouver la solution pour  son client, et faire ainsi la démonstration de sa toute puissance.

D’une démarche de relation d’aide on passe alors à  une démarche de soi à soi, ou  au lieu d’être relié à son client le coach est relié à son propre narcissisme.

L’art de la maïeutique consiste à interroger son client, puis le coach intervient  pour l’accompagner humblement vers ses prises de conscience et  ensuite à le soutenir dans ses accomplissements.

Mon  client est ma star, c’est lui qui doit briller et s’affirmer et ce qu’il attend de moi  est de faire briller la lampe dont va pouvoir s’échapper son génie.

Je m’assure qu’il soit volontaire et sincèrement motivé  par cette démarche.

Je ne précède pas mon client ni ne le pousse, je l’accompagne.

Je n’ai pas honte et/ou je ne me sens pas diminuée de répondre « je ne sais pas  » à une de ses questions.

Qui serais-je pour prétendre avoir les réponses à toutes les questions? Un demi-dieu, une déesse, un gourou ? « Un grand-sachant »  qui met tout le monde sous la coupe réglée de son pouvoir?

Mais, me direz vous, le coaché a besoin d’être rassuré? Certes mais sa réassurance vient de façon implicite de ma congruence, c’est à dire de l’adéquation entre qui je suis  vraiment et ce que je donne à voir et à entendre.

Je ne sais rien, je suis curieuse, ouverte et admirative de cet être qui se trouve devant moi avec son passé, ses expériences, ses réalisations.

Je l’invite à prendre son temps.

Je l’invite à l’authenticité.

Je l’invite à  faire un chemin qui se construira sous nos yeux .Le chemin n’existe pas, il se fait en marchant! Alors et seulement alors, tout devient possible.

Je m’offre le luxe quotidien de DOUTER, de moi et de mes intentions .Je remets cent fois l’ouvrage sur le métier et je n’écoute pas le chant des sirènes de la facilité.

Je n’ai qu’une certitude  c’est celle de cet instant qui nous est présent, (un cadeau), et de ce qui est forcément présent à cet instant. L’impalpable mystère et l’indicible force de la tendresse qui nous relient  pour ce bref voyage au cœur de l’humain.

Dressons ensemble une nouvelle carte du monde et par delà les mots cherchons à atteindre le centre des particules  ou se dissolvent tous les paradoxes  et les doubles contraintes  et tels les trois princes de Serendip partons vers les découvertes inattendues et les surprises bienvenues.

Martine Fustino