Nous contacter : 07 72 04 88 16

Les Valeurs dans l’Art et le Coaching

Home > Blog > Les Valeurs dans l’Art et le Coaching
Théâtre du Soleil

Cartoucherie de Vincennes

Plus que 4 jours …pour courir a Vincennes au théâtre de la cartoucherie, voir le spectacle d’Ariane Mnouchkine

« UNE CHAMBRE EN INDE ».

 

Sa création : 

Les comédiens du Théâtre du Soleil se sont formés au Terukkuttu, auprès du maître  P. K. Sambandan, et de son élève Palani Murugan,  pendant huit mois. Terukkuttu est un terme général qui englobe toutes les variantes d’une forme de théâtre populaire pratiquée au nord de l’État du Tamil Nadu en Inde du sud. Elle raconte essentiellement les deux grandes épopées Le Mahabharata et Le Ramayana et quelques légendes locales dont les protagonistes sont les dieux du panthéon hindou et des personnages mythiques. Chaque année, un grand nombre de villages organisent des festivités religieuses à l’honneur de leur déesse protectrice, en particulier Draupadi (un personnage du Mahabharata). L’usage est alors d’inviter une troupe de Terukkuttu (semi-professionnelle ou composée des amateurs du village) pour représenter tout le Mahabharata (10 ou 18 nuits) ou seulement un épisode. Ces fêtes ont lieu entre mi-mars et mi-septembre. Certaines troupes professionnelles peuvent jouer jusqu’à 150 représentations par an.

Ariane a réduit à 3 heures le spectacle mais elle a gardé le sens théâtral de ces grands  gestes   du Terukkutu. Elle  revisite tous les grands thèmes de notre société, violence, attentats, violences faites aux femmes, avec talent, humour et second degré, elle nous interroge sur notre rôle dans la violence sociétale en concluant son spectacle par le discours du Dictateur de Chaplin :

Le discours final du film « Le Dictateur »

L’un des plus beaux discours d’espoir et de liberté qu’il m’est été donné d’entendre, extrait du film de Charlie Chaplin « Le Dictateur » réalisé en 1939. A travers ce film, Chaplin s’insurge contre la dictature montante qui empoisonne l’Europe et tourne en dérision Hitler et son idéologie qu’il considère comme une grande menace contre la paix et l’avenir des peuples….et l’Histoire lui donnera hélas raison.

Une scène d’anticipation qui conserve malheureusement beaucoup de son actualité à notre époque où les mensonges et manipulations sont plus que jamais utilisées pour orienter l’opinion publique et servir les objectifs et intérêts des « maîtres » du monde…l’Histoire semble se répéter….

En espérant que ce discours interpellera les consciences…

Discours final du film « Le Dictateur »

« …Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire.
Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne.

Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juif, chrétien, païen, blanc et noir. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions, les êtres humains sont ainsi faits.

Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur.
Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne.

Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains.

Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l’avons oublié.

L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine,
nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang.

Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes.
Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques.

Nous sommes inhumains à force d’intelligence,

Nous pensons beaucoup trop et nous ne ressentons pas assez.

Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité.

Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse.

Sans ces qualités humaines, la vie n’est plus que violence et tout est perdu.

Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres,
ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain,
que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes.

……Ne désespérez pas !

Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère
de l’habilité, de l’amertume de ceux qui ont peur
des progrès qu’accomplit l’Humanité.

Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront,
et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples.

Et tant que des hommes mourront pour elle, la liberté ne pourra pas périr.

Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes,
à une minorité qui vous méprise et qui fait de vous des esclaves,
enrégimente toute votre vie et qui vous dit tout ce qu’il faut faire
et ce qu’il faut penser, qui vous dirige, vous manœuvre,
se sert de vous comme chair à canons et qui vous traite comme du bétail.

Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains,
Ces hommes-machines avec une machine à la place de la tête
et une machine dans le coeur.

Vous n’êtes pas des machines !

Vous n’êtes pas des esclaves !

Vous êtes des hommes !

Des hommes avec tout l’amour du monde dans le cœur.
Vous n’avez pas de haine, sinon pour ce qui est inhumain,
ce qui n’est pas fait d’amour.

Soldats ne vous battez pas pour l’esclavage mais pour la liberté.

Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc
« Le Royaume de Dieu est dans l’être humain »,
pas dans un seul humain ni dans un groupe humain,
mais dans tous les humains, mais en vous,
en vous le peuple qui avez le pouvoir.
Le pouvoir de créer les machines,
le pouvoir de créer le bonheur.
Vous, le peuple, vous avez le pouvoir.
Le pouvoir de rendre la vie belle et libre,
le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure.

Alors au nom même de la Démocratie,
utilisons ce pouvoir.
Il faut tous nous unir,
il faut tous nous battre pour un monde nouveau,
un monde humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler,
qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité.

………
Il faut nous battre pour libérer le monde,
pour renverser les frontières et les barrières raciales,
pour en finir avec l’avidité, avec la haine et l’intolérance.

Il faut nous battre pour construire un monde de raison,
un monde où la science et le progrès mèneront tous les hommes vers le bonheur.

Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous tous !

Terrence Malick : Une vie Cachée.

Courrez voir le dernier opus de Terrence Malick, itinéraire d’un jeune paysan catholique Autrichien qui lui aussi refuse d’adhérer a l’idéologie hitlérienne, refuse d’entrer dans l’armée, refuse de faire le salut hitlérien .Un résistant, un idéaliste complètement » aligné «  dont toute la conduite est résumée dans une phrase : Je ne peux faire ce que je pense est mal.

Un alignement absolu et une congruence qui lui permettent de supporter humiliations et brutalités et jusqu’à l’ultime mise à mort.

Un film lent empreint de poésie ou la beauté des paysages, des musiques, la simplicité des sentiments  offrent un contraste avec la brutalité et la vulgarité des soldats.

Artistes et Société :

Ariane Mnouchkine tourne en dérision les dictateurs et les dogmes religieux ( Daesch ridiculisé !)  et Terrence Malick nous invite a réfléchir a la responsabilité de chacun et le sens que nous pouvons donner à nos existences. Pris dans les grands tourbillons de l’histoire il peut être facile d’accepter un compromis, sauf si nos valeurs et notre sens moral sont au cœur de notre mise en action.

En coaching :

c’est une des premières actions que nous mettons en place : clarifier et hiérarchiser vos valeurs. Parce que nous savons que quand ça tangue, quand la tempête se lève, il faut s’accrocher a nos  valeurs, tel le capitaine accroché a son gouvernail, nous passerons la tempête sains et saufs.

« La meilleure façon de guider votre vie à travers son changement perpétuel est de suivre vos valeurs et votre vision de l’avenir. Comme un gouvernail, vos valeurs vous garderont dans le chemin préféré de votre intégrité. Comme une voile, votre vision vous fera faire escale dans vos attentes légitimes. » Frederick Hudson.

Martine Fustino